Sur les pas du Duc d’Aumale
En partie rasé après la Révolution, le Château de Chantilly doit son exceptionnelle beauté à Henri d'Orléans, Se fils du roi Louis Philippe 1er et filleul du dernier prince de Condé, Louis-Henri-Joseph de Bourbon dont il hérite, à seulement  8 ans. 1 an après la prise de la smala d’Abd el-Kader, débute la plus belle bataille du duc d’Aumale : accroître ses collections de peintures, de dessins, de livres et de manuscrits dont Chantilly sera l’écrin. Dès 1830, il consacrera toute sa fortune et son énergie à la renaissance du domaine et à son embellissement en rebâtissant et en restaurant le patrimoine des princes de Condé.
Direction Chantilly, sur les pas du duc d’Aumale.

 

Surlespasduducd'Aumale_Page_1_Image_0002

 

 

© Château de Chantilly


Le Domaine de Chantilly : la crème du patrimoine français
Habité depuis le Moyen-Âge par différentes familles (les Orgemont, les Montmorency et surtout les Condé), le château doit  toute son aura au duc d’Aumale qui fera du domaine le bijou actuel. En 1886, veuf et sans descendance, le duc rédige son testament en faveur de l’Institut de France en demandant expressément de conserver le caractère des parcs, canaux et rivières. Commande du Grand Condé à la fin du XVIIe siècle pour épater le Roi Soleil, le parc est le seul jardin à la française, dessiné par André Le Nôtre, à être décentré par rapport au château. Etendu le long de la vallée, il se termine par le pavillon de Manse, témoin unique de l’histoire des " Grandes Eaux ". Transformé en blanchisserie dernier cri sous le duc d’Aumale, il abrite toujours une machine hydraulique du XVIIe siècle, une merveille de technologie qui alimentait 24 heures sur 24 le réservoir d’eau pour les fontaines, cascades, bassins et jets d’eau du parc du Château !

 

Surlespasduducd'Aumale 1

© Château de Chantilly

 

VOYAGEONS DANS LE TEMPS !


Les appartements privés du Duc d’Aumale dans l’intimité d’un prince
Ré-ouverts au public depuis 2019 après une spectaculaire rénovation, les appartements privés sont situés au cœur de la partie la plus ancienne du Château de Chantilly, au sein du petit château Renaissance qui a échappé à la destruction du domaine en 1799. C’est au rez-de-chaussée, entre cour et étang, que le duc d'Aumale a confié au décorateur Eugène Lami l’installation de  ses  appartements  privés,  après  son mariage avec sa cousine Marie-Caroline-Augusta de Bourbon-Siciles. Déployés sur 8 pièces en enfilade, ils sont l’unique exemple, parfaitement conservé, du style en vogue sous la monarchie de Juillet. Chaque médaillon, chaque objet est placé comme il y a un siècle et demi, sans que rien n'ait été modifié depuis. Cabinet de toilette raffi né, boudoir du XVIIIe siècle, salon violet, chambre "de marbre" : la visite est un voyage captivant à travers les époques, entre dorures, boiseries et mobilier d’exception.

 

 

Surlespasduducd'Aumale_Page_2_Image_0002

© Château de Chantilly

 


Le Musée Condé, la plus grande collection de peintures anciennes après le Louvre
Prince esthète, le duc d’Aumale n’aura de cesse de faire du château le magnifique écrin de son extraordinaire collection. En témoigne le Musée Condé, 1ère collection de peintures anciennes (avant 1850)  de France après celle du Louvre, avec plus de 800 peintures et près de 4 000 dessins. Sans descendants directs, lorsqu’il lègue le domaine de Chantilly, en 1886, à l’Institut de France, le duc d’Aumale exige 3 conditions : que le musée Condé soit ouvert au public, que sa présentation soit préservée  et que les collections ne puissent être prêtées. Spécificité  du musée, la muséographie est ainsi restée dans son jus depuis 1897, avec des tableaux présentés sur plusieurs niveaux, bord à bord, en fonction des formats et sans logique chronologique. Le Musée Condé est un vivier de tableaux parmi les plus célèbres de l'Histoire de l'Art : Les Trois Grâces de Raphaël, Le Massacre des Innocents  de Nicolas Poussin, Le Portrait de François Ier par Jean Clouet, le Portrait du Cardinal de Richelieu par Philippe de Champaigne… Côté bibliothèque, l’une des plus prestigieuses
du monde, les reliures médiévales orfévrées côtoient quelques 30 000 volumes rares et manuscrits.

 


https://domainedechantilly.com/fr/accueil/chateau/les-galeries-de-peintures/

https://domainedechantilly.com/fr/accueil/chateau/cabinet-des-livres/

Surlespasduducd'Aumale_Page_2_Image_0001

© Château de Chantilly

 

 


Les Grandes Écuries un lieu unique au monde
Chantilly et le monde du cheval entretiennent depuis plusieurs siècles une histoire "passionnelle" qui a participé à son développement patrimonial et économique. Dès la Renaissance avec les Montmorency, puis aux XVIIe et XVIIIe siècles avec les Condé, Chantilly est la référence absolue en matière de chasse à courre. L’avenir hippique de Chantilly prend toutefois un tournant avec le 7e Prince de Condé, Louis-Henri de Bourbon, à l'origine des Grandes Ecuries. Véritable temple à la gloire du cheval, ce chef-d’œuvre architectural a été construit entre 1719 et 1735 par Jean Aubert. Conçu pour abriter jusqu'à 240 chevaux et 500 chiens, il est composé de deux nefs de 70 m de long autour d’une coupole culminant à 28 m de hauteur. L’âme équestre du duc d’Aumale permettra de sublimer les lieux. Dès 1830, il réaménage les Grandes Ecuries pour abriter les chevaux acquis lors de son séjour en Algérie. Il détruit les stalles de l’aile Est pour s’aménager un manège et fait reconstruire des boxes de 5 m par 5 m dans l’aile Ouest. Parallèlement, il fait naître l’hippodrome : les premières courses ont lieu en 1834, et le prix de Diane voit le jour en 1843. 300 ans plus tard, de la statue le représentant sur sa jument Pélagie à l’entrée Ouest aux petites plaques noires portant le nom de ses anciens chevaux en passant par le Musée du Cheval : les Grandes Ecuries portent l’empreinte indéfectible du duc d’Aumale.


https://domainedechantilly.com/fr/accueil/grandes-ecuries/

Surlespasduducd'Aumale_Page_3_Image_0002

© Château de Chantilly

 

 

Le Hameau l’esquisse du Petit Trianon
Dessiné par J-F Leroy pour le prince Louis-Joseph de Bourbon, le hameau est l'une des distractions princières du XVIIIe siècle et un lieu d’expérimentation pour célébrer le retour à la nature prôné par Rousseau. Situé dans le parc du château, en plein cœur du jardin anglo-chinois, les cinq maisonnettes paysannes ne sont pas sans rappeler le Petit Trianon de Versailles. Et pour cause, le hameau de Chantilly servit de modèle pour celui de Marie-Antoinette ! Rétabli par le duc d'Aumale, le hameau décline indépendamment un salon, une salle de billard, une salle à manger, une cuisine et un moulin, encore visibles aujourd’hui. Quelques siècles plus tard, l’une de ces maisons rustiques abrite " Aux goûters Champêtres ", un restaurant qui fouette la crème Chantilly telle qu’elle était servie en collation dans la grande chaumière du Hameau.

https://domainedechantilly.com/fr/accueil/parc/jardin-anglo-chinois/

 

Domaine de Chantilly
Rue du Connétable 
60500 Chantilly

Tel. 03 44 27 31 80
reservation@domainedechantilly.com
www.domainedechantilly.com

 

 

 


Pendant cette période de confinement, c'est le Domaine de Chantilly qui vient à vous ! 

Visitez le Domaine de Chantilly depuis votre canapé 
https://domainedechantilly.com/fr/restons-connectes-ledomainealamaison/