La Station thermale anti-âge 
Le Spa Thermal de Salies de Bearn fait son entrée dans la galaxie des stations anti-age

Les composants physicochimiques de l’eau thermale de Salies-de-Béarn unique au monde et la présence de bactéries halophiles anti-âge en font une ressource de bien être de premier plan, tout indiquée pour prévenir et retarder le vieillissement.

BainMude2

© Le Spa Thermal de Salies de Bearn



La source de Salies
> L’héritage de la Mer
Il y a deux cents millions d’années, les océans recouvraient notre région. Sous un climat torride, des lagunes marines peu profondes ont déposé, comme en un gigantesque marais salant, d’énormes couches riches en tous les sels qu’elles contenaient. C’était bien avant que l’homme ne songe à apparaître, à l’époque où les dinosaures gambadaient entre les lagunes. Par chance, il se trouve que le sol du Sud-Ouest s’enfonçait périodiquement, la mer le réenvahissait chaque fois, si bien que la couche de sel a atteint par endroits 700 m.

Ensuite se déposa un somptueux manteau protecteur de marnes vertes, rouges ou lie-de-vin, débris d’animaux marins, seiches, coraux, qui ont préservé le sel de toute pollution au cours des millénaires suivants.

Il a fallu les violentes fractures du soulèvement pyrénéen, mettant en jeu des forces inimaginables, pour que ce précieux dépôt, plus souple que la roche, se faufile à travers les failles, pour remonter en énormes bulles plus près du sol et se mettre à la disposition de l’humanité ... qui n’existait pas encore !

S’en sont suivies la longue phase d’apaisement, les averses tropicales lors des épisodes de réchauffement et, au long des âges, la douce pluie qui dégouline, s’infiltre, et dissout la roche saline.

C’est finalement une immense nappe de sel gorgé d’eau qui dort dans les profondeurs. Et comme la région de Salies est une cuvette, la nappe est incurvée. Par effet de différence de niveau cette eau jaillit de nos jours aux puits de forage exploités par les Thermes de Salies-de-Béarn.

BainMude21

© Le Spa Thermal de Salies de Bearn

 

> Une eau pure et vivante

La nappe saline engendrée par la mer a ensuite dormi très longtemps dans les profondeurs de la Terre, à l’abri de tout apport nocif. Elle est aujourd’hui d’une pureté totale.

La source, protégée des bactéries polluantes, contient cependant, comme certaines mers, une espèce de « bonnes bactéries », si vivaces qu’elles ont résisté aux conditions sévères des grandes profondeurs. Elles ressemblent comme des sœurs aux rares éléments vivants qu’on a trouvés au cours de l’aventure spatiale : la Vie à ses tous premiers débuts ... Ce sont les précieuses B.H.E.V : Bactéries Halophiles Extrêmes Vivantes (de « halos » : sel) qui ne survivent que dans des milieux très salés (où la concentration de sel est supérieure à 88 g/l) et qui donnent au sel non raffiné de Salies son reflet rose et son appétissante saveur qu’appréciait Louis XIV. 
Cette richesse en B.H.E.V est due au fait que le Sel de Salies n’est pas un sel de mine, mais un sel de source qui a conservé, dans un milieu aqueux comme la mer, toute sa richesse de vie. Les sels de source qui sont obtenus par évaporation de saumures naturelles résurgentes provenant du lessivage par les eaux souterraines de couches salines fossiles. Ce sel est à distinguer des sels de mine, dans la mesure où les saumures évoluent pendant une période plus ou moins longue dans le milieu naturel au contact de la biosphère. Un seul exemple de sel de ce type a été analysé : il s’agit de celui de Salies-de-Béarn. Les bactéries halophiles, élixir de jouvence Les B.H.E.V par leur concentration en carotène, sont à l’origine du goût de violette du sel et de sa couleur. Les carotènes sont des précurseurs biochimiques de la synthèse de la vitamine A, bien connue pour son rôle, en particulier, de protection de la peau. Les B.H.E.V sont un agent à la fois de sapidité et de santé. Ces bactéries amies de la vie jouent un rôle dans le bienfait des cures, en particulier sur la peau, par leur faculté de concentrer le sel à sa surface, ou par d’autres mécanismes encore inconnus. Il y a là tout un domaine inexploré, mais il y a des faits troublants, comme l’effet sur le psoriasis des cures à Salies et à la Mer Morte, qui est riche elle aussi en B.H.E.V.

BainMude31

© Le Spa Thermal de Salies de Bearn

> Anti-âge par excellence

Les spécificités de l’eau thermale confèrent aux soins des vertus de détente et de bien-être et d’anti-âge remarquables avec en plus-value une peau ressourcée, stimulée, protégée de l’intérieur et regorgée d’énergie vitale et de jeunesse. La présence des B.H.E.V dans les eaux salées de Salies-de-Béarn conforte la place du Spa Thermal les « Bains de la Mude » dans la galaxie des stations anti-âge.

MUDE_310370.jpg

 

www.thermes-de-salies.com