Musée Saint-Raymond
Musée des Antiques de Toulouse

 

Au MSR, l'automne est vert... fluo !
Jardins synthétiques, le Festival de la création contemporaine en lien avec le patrimoine, s'interroge cette année sur nos rapports à la matière.

 

dossier_presse_2017_festival_jardins_synthetiques_ld_v1_Page_01_Image_0002.jpg

Avec les récentes transformations sociétales et techniques, comment cette perte de repères physiques est-elle perçue à l’heure d’un militantisme grandissant en faveur des modèles collaboratifs, de la relocalisation des moyens de production, de la conscience écologique ou encore du Do It Yourself ?

Le numérique conduit-il vraiment à améliorer notre quotidien, si celui-ci le vide de sa substance ? 

 

17357477-21868098.jpg

 


Des œuvres éphémères vivantes, du retour de la peinture en pleine pâte, au mouvement des FabLab et impressions 3D, ne sommes-nous pas déjà dans une dynamique d’indispensable rematérialisation ? Mais alors, le numérique ne nous connecte-t-il pas, in fine, à la matière ? 
Le festival propose, au delà des expositions plastiques, de nombreux concerts, performances de danse et rencontres. 

Chaque samedi et dimanche, du 7 au 22 octobre, de 16 h à 17 h, un spécialiste de l’art antique et un spécialiste de l’art contemporain vous guident en stéréo pour entrer concrètement dans le festival.

 

dossier_presse_2017_festival_jardins_synthetiques_ld_v1_Page_02_Image_0001.jpg

Création D. Geneste . crédit photo CHA production

 

 

DANSE CONTEMPORAINE
Vendredi 6 octobre | 20:00 - 21:00

 

17357477-21868150.jpg

Photo : IMG_5070 © Yelena Remetin 2012, Creative Commons 3 BY-SA Forecasting 

 

Forecasting est le troisième volet de la trilogie Théorie d’une performance à venir où le seul moyen d’éviter le massacre serait-il d’en devenir les auteurs ? 
Giuseppe Chico et Barbara Matijevic puisent dans Youtube des vidéos amateurs où des extraits de réalités individuelles deviennent des éléments de fictions. Glanant dans l’histoire, la culture populaire, l’art, la science, les jeux vidéo, le cinéma et la musique, ils cherchent à construire de nouveaux modes narratifs et corporels. La navigation sur le web étant une part importante de notre quotidien, les auteurs matérialisent ce constat en mettant en scène, et en abîme, des images comme prolongement du corps. 

 

17357477-21868195.jpg


Face au public, Barbara Matijevic est seule avec un ordinateur. La superposition de l’écran sur des parties de son corps effectue une mutation 3D/2D en même temps qu’une association inattendue et irrésistiblement humoristique. 
Le défilement des vidéos oblige l’interprète à se mouvoir dans une création de situations où la banalité se transforme en originalité. Dans ce monde devenu bidimensionnel, l’écran devient le lieu de croisement entre le corps de la danseuse et ceux d’inconnus, mais aussi entre la scène et des ailleurs auxquels nous accédons tous directement à travers l’utilisation d’internet. 

 

Vendredi 6 octobre | 20:00 - 21:00 | 10€ en prévente - 12€ sur place 
Billetterie sur
www.jardins-synthetiques.org
Coréalisation : CDC Toulouse. Coproduction : musée Saint-Raymond.

Musée Saint-Raymond
Musée des Antiques de Toulouse

 Ter, 1 Place Saint-Sernin
31000 Toulouse

http://saintraymond.toulouse.fr

 

---------------------------------------------------------------------------------

dossier_presse_2017_festival_jardins_synthetiques_ld_v1_Page_01_Image_0001.jpg

dossier_presse_2017_festival_jardins_synthetiques_ld_v1_Page_08_Image_0001.jpg

Photo : Gwendal Le Bihan-TETRIS

 

Festival Jardins synthétiques 2017


Huitième édition / 
Festival Jardins Synthétiques - 5 au 22 octobre 2017 
Dématérialiser/Rematérialiser : un réel à (re)construire

LE FESTIVAL DE LA CRÉATION CONTEMPORAINE EN LIEN
AVEC LE PATRIMOINE, S'INTERROGE CETTE ANNÉE SUR NOS RAPPORTS À LA MATIÈRE.

Avec les récentes transformations sociétales et techniques, comment cette perte de repères physiques est-elle perçue à l’heure d’un militantisme grandissant en faveur des modèles collaboratifs, de la relocalisation des moyens de production, de la conscience écologique ou encore du Do It Yourself ?
Le numérique conduit-il vraiment à améliorer notre quotidien, si celui-ci le vide de sa substance ? 

Des œuvres éphémères vivantes, du retour de la peinture en pleine pâte, au mouvement des FabLab et impressions 3D, ne sommes-nous pas déjà dans une dynamique d’indispensable rematérialisation ? Mais alors, le numérique ne nous connecte-t-il pas, in fine, à la matière ? 

Le festival propose, au delà des expositions plastiques, de nombreux concerts, performances de danse et rencontres. 

Venez découvrir le travail de l'artiste Julie LEGRAND en train de créer son œuvre, lors d'un work in progress, le 1er octobre au musée des Augustins. Durant la prolongation, le samedi 14 octobre à 20h la performance vidéo/concert "Rêveries magnétiques" au Centre Culturel Bellegarde, vous fera vivre un voyage au cœur de la matière... Incontournable 

Dématérialiser/Rematérialiser : un réel à (re)construire  
1er octobre – Work in progress de Julie LEGRAND - Musée des Augustins 
5 – 8 octobre – Cœur du festival (10:00-00:00) - Musée Saint-Raymond 
14 octobre – Performance vidéo/concert Rêveries magnétiques - Centre culturel Bellegarde 
Jusqu’au 22 octobre – Prolongations = expositions, concerts & performances 

Visites à double voix  
Sans réservation et gratuit 
Un spécialiste de l’art antique et un spécialiste de l’art contemporain vous guident en stéréo pour entrer concrètement dans le festival. 
Chaque samedi et dimanche, du 7 au 22 octobre | 16:00-17:00 

Lieux  
Musée Saint-Raymond 
Musée des Augustins 
Chapelle des Carmélites 
Centre culturel Bellegarde 
Fondation espace écureuil

 Pour en savoir +  
www.jardins-synthetiques.org