RÉOUVERTURE DE «DALI PARIS» LE 13 AVRIL 2018
En 1991 ouvre à Montmartre un lieu présentant une collection privée de plus de 300 œuvres, sculptures, estampes, objets et mobilier surréalistes proposant une vision particulière d’un Dali sculpteur, designer, graveur, illustrateur.

Ce lieu, Dali Paris, qui accueille depuis plus de 25 ans près de 150 000 visiteurs par an, de tous les pays du monde, se métamorphose et rouvre ses portes le 13 avril 2018. Vous pourrez alors découvrir la personnalité exceptionnelle de Beniamino Levi, grand marchand d’art et collectionneur.

 

Salvador_Dali_Gala_Beniamino_Levi_dans_les_anne_es_70._Archives_Personnelles_de_M._Levi.jpg

 Salvador Dali, Gala & Beniamino Levi, dans les années 70. Archives Personnelles de M. Levi

 

Cette collection privée a été rassemblée à partir des années 1970, par Beniamino Levi, éminent galeriste et collectionneur italien. De retour à Milan après la 2e Guerre mondiale, dans l’ambiance effervescente de la reconstruction, il fréquente les acteurs de la nouvelle scène artistique : Lucio Fontana, Alberto Burri, Cassinari, Messina, Pomodoro, Novelli et se lie d’amitié avec le critique d’art Franco Passoni. Ils ouvrent ensemble une galerie à Milan, Via Montenapoleone : la Galleria Levi.

 

Au cours des années 70, la Galleria Levi organise de nombreuses expositions monographiques, soutenant les artistes italiens, tels que Novello et Perilli, ou les têtes d’affiches du moment : Kandinsky, Le Corbusier, Dubuffet, Picasso...

Grâce à son amitié avec le grand marchand et collectionneur, Heinz Berggruen, et ArturoSchwarz, spécialiste renommé des surréalistes, il entre en contact avec Dalí. C’est en 1974, dans la suite 102-103 de l’hôtel Meurice, où Dalí et Gala résident lors de leurs séjours parisiens, qu’a lieu la rencontre qui a changé la vie du collectionneur.

 

Beniamino Levi tombe sous le charme de l’artiste et achète pour commencer les tableaux Œuf sur le plat sans le plat (1932) et Harpe Invisible (1934) qu’il expose à la Galerie à son retour à Milan.

 

2458DALIART FOTO

Portrait de Beniamino Levi © IAR

 

D’autres rendez-vous suivent alors. À Paris, à New-York ou dans la maison de Salvador Dali à Cadaqués, en Espagne... Mais la fièvre terroriste qui secoue l’Italie à la fin des années 70 « les Années de plomb », convainc Beniamino Levi de fermer sa galerie.

Le collectionneur se lance alors un nouveau défi : éditer les sculptures de Salvador Dali. Il s’appuie sur l’expérience de sa collaboration avec Lucio Fontana avec qui il édite les célèbres œufs fendus « la fine di dio » en 1962 et de son amitié avec Wifredo Lam qui débouchera sur la création de plusieurs éditions limitées.

De Dali, il acquiert progressivement les droits d’édition de 29 images ex- traites de certains des plus célèbres tableaux de l’artiste : la Persistance de la mémoire, la Tentation de Saint Antoine, Girafe en feu, etc. Ces droits confèrent à Beniamino Levi la possibilité de réaliser des sculptures en bronze, d’après des maquettes conçues par l’artiste. Le bronze est coulé à la Fonderie Perseo en Suisse, où depuis 65 ans sont réalisées des bronzes de Giacometti, Arp, Botero...

MS 56A

Femme en flamme, Salvador Dali © IAR

 

2018 : métamorphose d’un lieu

En 2018, l’architecte-scénographe Adeline Rispal redessine les volumes du musée et imagine une nouvelle scénographie avec pour objectif de mettre en lumière l’histoire singulière de ce parcours artistique de Dali, volontairement non exhaustive. La présentation dévoile une part moins connue de l’œuvre de l’artiste et porte un éclairage essentiel sur sa technique et sa créativité. La scénographie de l’exposition inaugurale exploitera toutes les possibilités de l’espace pour la mise en valeur de deux parcours humains exemplaires, celui de l’artiste et celui du collectionneur. 

Persistance_de_la_Me_moire_Salvador_Dali_IAR.jpg

Persistance de la Mémoire, Salvador Dali © IAR


À partir de 2019, Dali Paris accueillera des artistes contemporains pour des confrontations artistiques inédites dont nous dévoilerons le programme après l’ouverture. 

 

Vue_3D_de_la_sce_nographie_c_Studio_Adeline_Rispal.jpg© Studio Adeline Rispal / Dali Paris 2018 

 

 


Dali Paris
11 rue Poulbot,
Paris 18e

www.daliparis.com

 



Bandeaugris500x80cartegriseinternet.jpg