L'Orchestre des Champs-Elysées fête ses 25 ans en 2017 !
L'année 2017 marquera les 25 ans de la création de l'Orchestre des Champs-Elysées par Philippe Herreweghe et sera composée de deux temps forts principaux permettant à l'Orchestre de s'ancrer dans ses fondamentaux et d'aller également vers de nouveaux horizons.

 

2014d1b8-b858-4d18-ac99-a679078f9ff5.jpg

 

Les six premiers mois seront presque exclusivement placés sous une même figure tutélaire : Beethoven.
Qui mieux que lui, à la fois tenant de la plus ancienne tradition polyphonique et porteur de la plus visionnaire modernité pour incarner le projet de la formation, créée au début des années 90 par Philippe Herreweghe pour transcender l’expérience baroque de la Chapelle Royale. Un vivifiant retour aux sources, parfait contrepoint aux expériences récentes qui ont vu l’orchestre aborder Wagner, Mahler, Strauss ou Debussy.


Toutes ces manifestations marquent l’aboutissement d’un vaste « Beethoven Projekt » de deux ans, conçu à l’échelle européenne, de Vienne à Essen, via Stuttgart, Munich, Frankfurt, Genève, Turin, Aix-en-Provence,…
Les célébrations se joueront en quatre actes : à Poitiers d’abord, au cœur de la région Nouvelle Aquitaine, sous la forme d’une  "journée particulière" avec six concerts-événements dans différents espaces du TAP, au Théâtre des Champs-Elysées ensuite pour une première intégrale des Symphonies de Beethoven, puis à Bruxelles, au sein du festival « Bach Heritage », qui croisera un autre anniversaire, celui des 70 ans de Philippe Herreweghe. Le dernier acte conclura cette saison en Asie et conduira l’orchestre à Singapour, en Chine et en Corée.

Cette dynamique nouvelle de l’orchestre sera encore amplifiée à l’automne autour de deux temps forts.
Une série de concerts à travers l’Europe prolongera le Beethoven Projekt avec un florilège de ses oeuvres pour chœur et orchestre (Messe en Ut, Fantaisie chorale,…).
Puis, parfaite conclusion de cette riche saison, le retour à l’Opéra-Comique pour un « Comte Ory » de Rossini qui scelle durablement cette collaboration artistique avec Louis Langrée autour de l’opéra et de la musique française, trois ans après la magnifique expérience de « Pelléas et Mélisande ».

 

9c0e0cc7-c571-4ef5-8445-b2597adfa830.jpg

 

INTEGRALE DES SYMPHONIES DE BEETHOVEN
 
Fêter les 25 ans de l'Orchestre des Champs-Elysées offre une magnifique occasion de partager des projets exceptionnels avec ceux qui l'ont soutenu depuis de nombreuses années : la Région Nouvelle Aquitaine d’abord avec une journée spéciale au TAP de Poitiers où Beethoven est fêté de manière surprenante et décalée, dans un esprit de partage et de rencontre avec les publics, à Paris ensuite au Théâtre des Champs-Elysées (où tout a commencé en 1991) avec l’intégrale des symphonies de Beethoven.
L’ascension de cet Everest est à la fois le point d’orgue qui couronne un parcours de 25 années à travers le paysage musical français et européen et un voyage initiatique. Ces symphonies sont plus que toutes autres le symbole de la révolution en musique, du basculement d’un monde à un autre.

www.orchestredeschampselysees.com/concert/25-ans-int%C3%A9grale-beethoven

 

f3727c6d-6791-4a31-a228-dcb8b492e6c3.jpg


 

CHINA TOUR
 
Présent depuis de nombreuses années en Asie, notamment dans le cadre d’un partenariat pluriannuel avec la Yong Siew Toh Conservatory of Music School de Singapour, l’Orchestre des Champs-Elysées se produira pour la première fois en Chine en juin 2017.
Cette tournée s’inscrit dans le « Herreweghe Beethoven Projekt » (débuté en 2015 et qui se poursuivra en 2017-2018) puisqu’elle s’articule autour des symphonies 4, 5 et 7 du compositeur.
L'Orchestre sera accueilli dans les plus belles salles asiatiques parmi lesquelles l’époustouflant National Center for the Performing Arts de Pékin, le Symphony Hall de Shanghai, l’Esplanade de Singapour, ou encore le Seoul Arts Center.

www.orchestredeschampselysees.com/concert/beethoven-china-tour

 

Lincoln Center for the Performing Arts 2013

 

LE COMTE ORY
 
Le Comte Ory est une savoureuse histoire de dupe composée par un Rossini au sommet de son art. Celle d’une femme sans défense se languissant dans son château, au temps des croisades, proie d’un comte dépravé et d’un page amoureux. L’œuvre fit l’admiration de Berlioz et de Liszt, qui louèrent sa variété musicale et son anticonformisme.
Elle fera le bonheur de l’Orchestre des Champs-Elysées qui retrouve à cette occasion celui qui l’emmène à chaque nouvelle collaboration vers de nouveaux horizons : Louis Langrée.
Le Pelléas et Mélisande de Debussy avait été un événement marquant de la saison 2014, selon les propres mots de Jérôme Deschamps.
Nul doute que ce Comte Ory, aux côtés de Denis Podalydès, Éric Ruf et Christian Lacroix, première pierre d’une collaboration sur trois ans avec l’Opéra Comique, marquera le millésime 2017.
Du 19 au 31 décembre 2017 à la Salle Favart (Paris).

www.opera-comique.com/fr/saisons/saison-2017/comte-ory