Exposition de peinture du 27 juin au 16 septembre « Abbaye Saint-André, Source d’inspiration »
L’abbaye Saint-André, muse méridionale et bucolique des peintres d’art moderne

 

CP_expo_Source_inspirationBAT2_Page_1_Image_0001.jpg

Emanuel Fohn - Aquarelle - 1933

CP_expo_Source_inspirationBAT2_Page_1_Image_0002.jpgMaurice Rieunier - 1940

CP_expo_Source_inspirationBAT2_Page_1_Image_0003.jpgMargarita Classen Smith – Aquarelle - 1941

 

L’abbaye Saint-André invite, à partir du 27 juin, à une rêverie artistique à travers les nombreuses œuvres picturales de la première moitié du XXe siècle qui ont pour objet l’abbaye et ses jardins. Issues du fond d’archives de l’abbaye, de collections publiques régionales et privées, ces toiles multiplient les points de vue, les regards d’artistes aimantés par ce lieu. L’exposition, « l’Abbaye Saint-André, Source d’inspiration », ouvre champs et contre-champs comme autant de fenêtres sur l’abbaye et le fort Saint-André qui l’enserre. André Derain, Maurice Rieunier, Margarita Classen Smith, Charles Vionnet, Elisabeth Zabeth, Joseph Meissonnier, Jacqueline Marval, Auguste Chabaud, Louis Agricol Montagné... sont à découvrir jusqu’au 16 septembre à travers cette belle rétrospective qui donne à voir une échappée méridionale du courant d’art moderne. 3e exposition temporaire 2018, « Abbaye Saint-André, Source d’Inspiration », du 27 juin au 16 septembre, tarif 7 € (exposition comprise dans le billet d’entrée des jardins). 

 

CP_expo_Source_inspirationBAT2_Page_1_Image_0004.jpg

Jacques Aubrun - 1940 


Un site belvédère aux canons avant-gardistes
Situé sur le haut du mont Andaon, miroir parfait du rocher des Doms d’Avignon, de l’autre côté du Rhône, ce patrimoine attire les regards avertis. Encore en partie en ruine au début du XXe siècle, le site déjà verdoyant avec la naissance de ses jardins dans les années 20-30 offre un caractère romantique qui inspire. À cette époque, nombreux artistes avant-gardistes ont déjà leurs habitudes dans le Midi de La France. Insatiables des lumières du Sud et de La Provence, ils y séjournent longuement. Certains font alors une halte à l’abbaye lorsqu’elle était une résidence bohème à l’époque de la poétesse Elsa Koeberlé et de son amie peintre Genia Lioubow ainsi que du mécène et peintre Gustave Fayet qui avait acquis les lieux en 1916. D’autres artistes, natifs de la région comme le Groupe des Treize, formé en 1912, à l’origine de la renaissance picturale d’Avignon, n’ont de cesse de brosser ce fascinant environnement. A partir de 1950, c’est la petite-fille de Gustave Fayet, Roseline Bacou, conservatrice du cabinet des dessins du musée du Louvre qui accueille certains de ses amis artistes. Une cinquantaine de toiles sont présentées dans les galeries d’exposition, anciennes cuisines de l’abbaye mauriste, devenues appartement d’Elsa Koeberlé au début du siècle. In situ, les styles se confrontent avec exubérance formant un aperçu du foisonnement artistique de cette période. La mise en perspective a été faite par Oriol Sole, spécialiste de l’art provençal et commissaire d’exposition de « l’Abbaye Saint-André, Source d’inspiration ». À la suite de sa grande exposition centenaire en 2016, l’abbaye Saint-André ouvre une nouvelle fois une partie de ses fonds au grand public.

 

CP_expo_Source_inspirationBAT2_Page_2_Image_0002.jpg

 

Villeneuve lez Avignon par André Derain : jour et nuit
Deux vues de Villeneuve lez Avignon d’André Derain (1880 - 1954) vont être réunies. L’une écrasée par le soleil et l’autre par une nuit d’encre, toutes deux sans personnage, avec de grands aplats, où la nature est presque inquiétante. L’artiste réalisa ainsi en 1930 une série de paysages dans le Midi de la France, principalement dans le Var. Ces huiles sur toile sont peintes durant une période charnière où André Derain après avoir joué un rôle dans la naissance du cubisme et du fauvisme, dialoguant avec ses pairs Matisse et Picasso, entame dans les années 20 une période empreinte de réalisme, se rapprochant d’un Corot, un certain classicisme plus sombre (il se sépare de sculptures africaines et acquiert des bronzes de l’Antiquité et de la Renaissance). Il a reçu le prestigieux prix de la fondation Carnegie en 1928. Il n’aura de cesse de faire des séjours dans le Midi de la France, Collioure, Cassis au début du XXe siècle puis il travaillera souvent en Provence. 

 

CP_expo_Source_inspirationBAT2_Page_2_Image_0003.jpg

Paysage nocturne Villeneuve lez Avignon – André Derain – 1930/1932–54 x 65 

 

CP_expo_Source_inspirationBAT2_Page_2_Image_0001.jpgVue de Villeneuve lez Avignon – André Derain – 1930 – 59,2 x 73,6


Artistes exposés
Jacques AUBRUN
– Auguste CHABAUD
- Margarita CLASSEN SMITH
– André DERAIN
- Gustave FAYET
– Emanuel FOHN - Paul de LABOULAYE
– André MAIRE
– Jacqueline MARVAL
– MEISONNIER
- Louis Agricol MONTAGNÉ
- Maurice REUNIER
- Charles VIONNET
- Élisabeth ZABETH...

 

CP_expo_Source_inspirationBAT2_Page_3_Image_0001.jpgGustave Fayet –aquarelle - 1916

CP_expo_Source_inspirationBAT2_Page_3_Image_0002.jpgJoseph Meissonnier

CP_expo_Source_inspirationBAT2_Page_3_Image_0003.jpgMargarita Classen Smith – Cuirs Cousus

 

--------------------------------------------------------

 

CP_expo_Source_inspirationBAT2_Page_3_Image_0004.jpg

ZOOM : L’abbaye Saint-André et ses jardins remarquables Sur les hauteurs de Villeneuve lez Avignon (Gard), caché dans l’enceinte du fort Saint-André, le « Jardin Remarquable » de l’abbaye Saint-André se déploie en balcon, offrant une vue imprenable sur le palais des Papes et toute la Provence. Classée Monuments Historiques, l’abbaye Saint-André qui accueille plus de 31000 visiteurs par an, dans ses jardins romantiques ainsi que dans son palais abbatial du XVIIIe, a reçu en 2016 deux étoiles au Guide Vert Michelin. Une visite dans un lieu inspirant, plein de poésie qui mêle, avec harmonie, l’art des jardins et une mosaïque de patrimoines religieux depuis le VIe siècle. Un monument privé et familial en pleine renaissance qui convie les arts dans ses jardins et ses nouvelles galeries d’exposition durant toute la saison. Ouverture annuelle du 1er mars au 1er novembre.

CP_expo_Source_inspirationBAT2_Page_4_Image_0001.jpgCP_expo_Source_inspirationBAT2_Page_4_Image_0002.jpg

 


Pratique Plus d’infos et l’agenda complet sur : www.abbayesaintandre.fr

 

Abbaye Saint-André
rue Montée du Fort

30400 VILLENEUVE LEZ AVIGNON 

Sur place : boutique, café en terrasse dans les jardins.

CP_expo_Source_inspirationBAT2_Page_4_Image_0004.jpg

Ouverture du 1er mars au 1er novembre sauf les lundis. Ouvert les jours fériés. Horaires : de mai à septembre : de 10h à 18h – en mars et octobre 10h -13h et 14h -17h – en avril 10h -13h et 14h -18h. Tarifs : Visite des Jardins + exposition temporaire (comprenant les 2ha de jardins et circuit historique avec projection vidéo) :

Tarif : 7 € - tarif réduit : 6 €, gratuit moins de 8 ans - tarif famille (enfant de 8 à 17ans) : 2 adultes + 1 enfant 17 € ou 2 adultes + 2 enfants et plus 23 € - tarif handicapé : 5 € (aides auditives et visuelles, audioguide FALC à disposition). Tarifs : Visite des Jardins + visite guidée du palais abbatial + exposition temporaire : Tarif : 14 € - tarif réduit : 13 €, gratuit - de 8 ans, sur réservation.

 

CP_expo_Source_inspirationBAT2_Page_4_Image_0003.jpg

 

 

 

 

 


Bandeaugris500x80cartegriseinternet.jpg