Du 4 mai au 14 novembre 2021.

« Les dessous chics, c'est ne rien dévoiler du tout… », dit la chanson. Vraiment ? Et si la nouvelle exposition du musée d'Art et d'Industrie de Saint-Étienne vous montrait plutôt que la conception du chic a évolué au fil des siècles, tout comme les usages « de la dentelle et des rubans » également cités par Jane Birkin ?

Du 4 mai au 14 novembre 2021, l’exposition Les Rubans de l’intime retrace l'évolution des usages et de la perception du ruban dans les sous-vêtements du XIXe siècle à nos jours, à travers des pièces exceptionnelles.

Des pièces de lingerie fine aux gaines de maintien ou de contention médicale, le ruban est partout et pour toutes les fonctions. À travers une scénographie intimiste et tournée sur la mode, le parcours présentera des pièces de célèbres maisons grâce à de nombreux prêts : guêpières de Chantal Thomass – marraine de l'exposition –, robe corsetée de Jean-Paul Gaultier, soutiens-gorge Cadolle, Lise Charmel, Fifi Chachnill, lingerie Dior, robe Maurizio Galante et déshabillé Franck Sorbier.

Ainsi, l’ensemble des pièces présentées dévoilera toutes les spécificités des productions rubanières pour la lingerie, mettant en évidence les fonctions technique, esthétique ou symbolique des rubans. L’exposition racontera comment les entreprises du territoire stéphanois ont participé à l'évolution des produits et du marché de la lingerie-corsetterie.

 

Tableaux, gravures, catalogues, iconographies et affiches publicitaires de différentes marques (Lanvin, Scandale, Aubade...) permettront de replonger dans différents contextes historiques et de mieux saisir les usages des sous-vêtements et les changements liés à la valorisation du corps.

RUBANS3Bustier, Chantal Thomass, 2020, collection particulière © Hubert Genouilhac

Au gré de son parcours, le visiteur sera également invité à faire l’expérience de la contrainte en enfilant dans une cabine d'essayage des corsets historiques ou d’époque, et à découvrir des matières et échantillons de rubans destinés aux dessous, à visionner des extraits filmés ou à partager l'intimité de personnes racontant leur relation avec les sous-vêtements.

Plus qu’une exposition sur l’histoire linéaire de la lingerie, Les Rubans de l’intime dévoilera le rapport que le ruban de sous-vêtement entretient avec la notion d'intimité et de monstration du corps, objet de dévoilement et de séduction. Elle montrera ainsi l’évolution de la frontière culturelle entre ce qui est admis ou non admis, décent ou indécent. En filigrane, elle retracera une histoire culturelle des sous-vêtements et de l'intime à partir des principales évolutions du linge de corps.

Horaires d'ouverture du musée (à compter de sa réouverture au public le 15 décembre si les conditions sanitaires le permettent) : tous les jours, sauf les lundis, de 10h à 18h
Tarifs visite libre : 6,50 € plein tarif / 5 € tarif réduit

Tarifs visite guidée : 7,50 € plein tarif / 5,50 € tarif réduit

 

​mai.saint-etienne.fr

 

 

vnotu.jpegChemise de jour en tulle de coton brodé de soutache avec des rubans satin, vers 1880-1910,
© Cité de la dentelle et de la Mode, Calais / F. Collier.

vnotz.jpeg Bustier en rubans velours, Courworth, 2004, collection Musée d'Art et d'Industrie, n°inv. 2004.20.1,
© Hubert Genouilhac - PhotUp Design