Semaine de la langue française et de la Francophonie

Rendez-vous du 18 au 26 mars 2017 pour fêter la langue française !

Organisée autour du 20 mars, date de la Journée internationale de la Francophonie, la Semaine de la langue française et de la Francophonie invite chaque année les amoureux des mots à célébrer la richesse de notre langue.

augure.jpg
Du 18 au 26 mars 2017, plongez dans le monde virtuel ! Une exploration pleine de surprises, à la découverte d’un français moderne et agile à nommer les mots du numérique.
 

Pour incarner cette thématique, il fallait une personnalité à la fois passionnée de langue française et adepte des nouvelles technologies. Qui d’autre que Bernard Pivot, « gazouilleur » chevronné sur Twitter, comme il se définit lui-même, pour parrainer cette édition ?
 

Le grand public et les institutions culturelles seront invités à participer à la manifestation sur la Toile à l’aide du mot-dièse #SLFF17.
 

En dix jours, ce sont plus de 1 500 événements qui se dérouleront partout en France et dans le monde, afin de faire découvrir au plus grand nombre la diversité et la modernité du français.
 

Alliances françaises, Instituts français et centres culturels étrangers, villes et villages partenaires, librairies et bibliothèques, établissements scolaires et associations, théâtres et musées, etc. Tous seront mobilisés à cette occasion.



Retrouvez l’ensemble des événements en France et à l’étranger sur :
www.semainelanguefrancaise.fr 

2.jpg

 

Une programmation inédite au ministère de la Culture et de la Communication

Une série de manifestations sera à nouveau organisée cette année dans le salon des Maréchaux pour rythmer cette Semaine et illustrer la volonté d’ouvrir les portes du ministère de la Culture et de la Communication à toutes les formes d’expression artistique et culturelle.

 

Lundi 20 mars / Journée internationale de la Francophonie
Journée de la langue française dans les médias audiovisuels

 
18h30 : rencontre littéraire avec Gaël Faye, auteur multi-récompensé pour son dernier ouvrage Petit pays (éditions Grasset), prix Goncourt des lycéens, prix du roman FNAC, prix des étudiants France Culture – Télérama. Elle sera suivie d’une lecture musicale, avec la complicité de Samuel Kamanzi (guitare et chant). Chanteur, rappeur, musicien, il a choisi le roman pour évoquer sa propre enfance, celle d’un enfant malmené dans son pays en guerre, le Burundi. Cette rencontre, organisée en partenariat avec la Fondation Alliance française, sera animée par Antoine Boussin, ancien directeur commercial des éditions Grasset.
 

21h : demi-finale du concours Eloquentia des étudiants de l’université de Nanterre

Quatre étudiants s'affronteront lors d’un discours de dix minutes chacun face à un jury composé d'avocats et autres invités prestigieux. Les orateurs sont totalement libres sur la forme choisie (discours classique, slam, rap, poésie…). À l'issue de cette soirée, deux orateurs seront choisis pour participer à la finale du 28 mars, qui sacrera le meilleur orateur des Hauts-de-Seine. Créé par la Coopérative Indigo, le concours Eloquentia a pour objectif de renforcer la confiance en soi à travers la prise de parole en public.
 
 

 

Mardi 21 mars
14h30-17h : match d’improvisation intercollèges soutenu par la Fondation Culture et Diversité. Le match opposera trois collèges de Trappes en équipes mixtes devant leurs supporteurs.

 

20h30 : spectacle de Bernard Pivot « Au secours ! Les mots m’ont mangé »
Né de son admiration des écrivains, ce spectacle est une déclaration d’amour fou à notre langue. Bernard Pivot y raconte la vie d’un homme qui, malgré ses succès de romancier, a toujours eu l’impression d’être mangé par les mots. Un hommage malicieux, inventif et drôle aux hôtes du dictionnaire.

Créateur et animateur d’Apostrophes, de Bouillon de culture et de Double je, après vingt ans de dictées sur France Télévisions, Bernard Pivot est aujourd’hui critique au Journal du Dimanche et président de l’académie Goncourt.
 

 

Mercredi 22 mars 
14h-17h : concours d’orthographe s’adressant à des collégiens et des jeunes de centres de loisirs du Val-de-Marne (Boissy-Saint-Léger, Ivry-sur-Seine, Villejuif, Fontenay-sous-Bois, Vitry-sur-Seine, Champigny...). La règle du jeu est d’épeler à l’oral les mots choisis dans une liste proposée au préalable aux participants.
 

20h30 : concert acoustique d’Oldelaf
Musicien qui n'a jamais voulu choisir entre chanson et humour, Oldelaf jongle avec le doux amer, l’humour noir et les mots en compagnie de ses trois comparses Ale Zapata, Victor Paillet et Fabrice Lemoine. Ancien guitariste des Fatals Picards, il s’est fait connaître avec « la Tristitude ». Depuis septembre 2016, il assure chaque jeudi une chronique en chanson sur RTL dans l'émission de Stéphane Bern « À la bonne heure ».

 

Jeudi 23 mars
20h30 : le Rond-Point fait sa fête à Topor

À l’occasion des vingt ans de la disparition de Roland Topor, Jean-Michel Ribes, qui fut son complice et ami, a souhaité rendre hommage à cet artiste hors norme, à la fois dessinateur, illustrateur, peintre, écrivain et dramaturge. Cette soirée exceptionnelle mêlera lecture de textes, chansons, projections de séries ; comme Merci Bernard ou Palace et d’images d’archives, tout cela dans un esprit de jubilation, à l’image de cet artiste prolifique.
En partenariat avec le Théâtre du Rond-Point et l’INA.
À partir du 28 mars, l’exposition « Le monde selon Topor » se tiendra à la BNF François Mitterrand, Paris 13e.
 
 

Vendredi 24 mars
14h30-18h : concours d’arts oratoire
s
Des équipes de jeunes de Romainville présentent devant un jury des prestations mettant à l’honneur les mots, la verve et l’éloquence (conte, théâtre, poésie, rhétorique, discours, slam, chant) en moins de six minutes.
 

20h30 : concert d’Emily Loizeau
Riche désormais d'un large répertoire, Emily Loizeau s'est entourée de musiciens talentueux et multi-instrumentistes, dont Csaba Palotaï à la guitare, dans un spectacle aux multiples facettes alternant morceaux enlevés, parfois dans un esprit cabaret, et chansons subtiles et profondes où chaque note est un moment d'émotion pure. Née dans une famille franco-britannique, elle s’est révélée en 2004 par son album « Folies en tête ». Elle a obtenu le prix Francis Lemarque remis à la SACEM en 2008 et le prix Constantin en 2009.