Spectacle François Ier, le roi-chevalier au château de Chambord 

Dossier_de_presse_Page_09_Image_0002.jpg

 


Dans les écuries du maréchal de Saxe, le public embarque pour une grande cavalcade au rythme des chevaux. Des rapaces viennent frôler vos épaules  et le spectacle vous plonge dans l’ambiance de la cour de François Ier .

 

Dossier_de_presse_Page_03_Image_0001.jpg

 

L’histoire retient de François Ier l’image du « dernier roi-chevalier », victorieux à la bataille de Marignan. Il apparaît également dans l’imaginaire collectif comme le Père des Arts et des Lettres, mécène et ami de Léonard de Vinci.
Un souverain ambivalent en somme, à la croisée de deux époques et de deux mondes : ceux du Moyen-Âge et de la Renaissance. Avec François Ier, le royaume de France entre dans l’ère moderne.

 

Dossier_de_presse_Page_01_Image_0001.jpg

 

LE SPECTACLE
Ce spectacle, en six tableaux, est produit par Frédéric Sanabra de Pégase Production. Le texte et la mise en scène sont de Taïra Boré.
La scénographie revient à Frédéric Sagot, sur une musique originale de Patrick Morin.
L’acteur, réalisateur et scénariste Jacques Weber nous a fait l’honneur et l’amitié d’être la voix du narrateur.
Avec le parrainage de Gonzague Saint-Bris, écrivain et historien.

 

Dossier_de_presse_Page_03_Image_0002.jpg

 

VILLAGE RENAISSANCE
Réaménagées en 2016, les écuries du Maréchal de Saxe vous offrent des gradins abrités. Cet espace leur permet également de pouvoir s’approcher de la volière ou de visiter les chapiteaux abritant un campement de la Renaissance.


Avant chaque représentation, différentes animations sont présentées pour vous plonger dans le quotidien du roi François Ier : démonstration de vols (huit rapaces et un fauconnier), démonstration de forge, présentation des arts de la table à l’époque de la Renaissance et jeux anciens. Un décor est aménagé pour l’occasion avec des costumes et une table d’époque.


Pour aller plus loin, une exposition de voiture hippomobile de l’époque de la Renaissance est proposée. Il est possible d’y contempler carrosses, canons et autres voitures d’époques.

 

Dossier_de_presse_Page_04_Image_0001.jpg

 

Résumé du spectacle
François Ier, le roi-chevalier
Château à la silhouette encore médiévale, mais palais de toutes les modernités, Chambord est à l’image de son bâtisseur, l’illustre roi François Ier.


François Ier a grandi au milieu des livres et reçoit une éducation de gentilhomme. Les jeux de plein air, en alternance avec les apprentissages littéraires, ont fait de lui un athlète au physique imposant, passionné de chasse et de guerre, mais aussi un prince à l’esprit curieux, collectionneur éclairé et mécène.


Lors de son accession au trône en janvier 1515, François Ier est à la tête du pays le plus peuplé d’Europe. Dès sa première année de règne, il entend poursuivre l’œuvre de ses prédécesseurs et revendique par héritage le Milanais. A la tête d’une armée de 10 000 cavaliers, 30 000 fantassins et 70 canons, il marche sur Turin et installe son camp près de la ville de Marignan, à quelques lieues de Milan. Une bataille d’une rare violence s’engage alors entre les troupes françaises et celle des confédérés suisses à la solde du duc de Milan. Grâce à la puissance de leur artillerie, les français l’emportent. La bataille de Marignan fait entrer François Ier, le roi-chevalier, dans la légende.

 

Dossier_de_presse_Page_05_Image_0005.jpg

1er tableau :
Tournoi organisé en l’honneur de la victoire de Mari
gnan

Auréolé de gloire après Marignan, François Ier ambitionne maintenant de devenir Empereur du Saint-Empire romain germanique et tente de nouer des alliances, en particulier avec l’Angleterre. Henry VIII est un redoutable négociateur. Il sait que le roi de France a besoin du soutien anglais pour peser auprès des grands électeurs et en profite grassement. A chaque rendez-vous, les cours de France et d’Angleterre rivalisent de fastes et de magnificence. Pourtant, François Ier échoue. Charles Quint est élu Empereur du Saint-Empire romain germanique.

 

Dossier_de_presse_Page_05_Image_0006.jpg
 

2e tableau :
Le camp du drap d’or : rencontre des cours de France et d’Angleterre

A l’issue de la célèbre rencontre du camp du drap d’or en France en 1520, Henry VIII et François Ier se jurent une amitié éternelle. Mais pour Henry VIII, l’éternité dure 15 jours... Le 14 juillet, il se parjure et signe un traité d’alliance avec Charles Quint contre le roi de France.

 

3e tableau :
La bataille de Pavie

En 1525, après une cinglante défaite, François Ier est fait prisonnier par Charles Quint puis emprisonné à Madrid pendant une année entière. Il n’est libéré qu’après avoir signé le traité de Madrid par lequel il abandonne ses ambitions italiennes. Il livre ses 2  fils en otages et comme garants de l’exécution du traité. Mais le roi n’a aucunement l’intention de respecter un accord conclu sous la contrainte... et ses  fils en payent le prix : ils sont retenus en captivité pendant 4 ans.
En 1529, Louise de Savoie, mère du roi, et Marguerite d’Autriche, la tante de Charles Quint, régente des Pays-Bas et des Flandres, se rencontrent pour mettre fin à la guerre et à l’incarcération des jeunes princes. Les négociations aboutissent et la « Paix des Dames » est signée.

 

Dossier_de_presse_Page_11_Image_0001.jpg
 

4e tableau:
Rencontre entre Louise de Savoie et Marguerite d’Autriche

En gage de réconciliation, François Ier s’est engagé à épouser la sœur de l’empereur, Eléonore de Habsbourg. Les noces, célébrées en 1530, sont discrètes mais le retour à Paris et le couronnement de la jeune reine l’année suivante donnent lieu à de grandes festivités, en particulier de fastueux banquets. François Ier est un bon vivant, amateur de plaisirs et de bonne chair. Grâce aux campagnes militaires en Italie, le raffinement italien fait évoluer les mets et les manières de table à la cour du roi de France.

 

 

5e tableau :
Entrevue entre François Ier et son cuisinier pour son repas de no
ce

La « Paix des dames » ne survit pas à la disparition de Louise de Savoie et Marguerite d’Autriche deux ans plus tard. Les guerres reprennent alors entre François Ier et Charles Quint.
Le roi de France signe un traité d’alliance avec Soliman le Magnifique pour affaiblir l’Empereur, leur ennemi commun. Grâce à ce traité, François Ier obtient de solides accords militaires et commerciaux ainsi que la protection des chrétiens et des lieux saints.

 

Dossier_de_presse_Page_07_Image_0002.jpg
 

6e tableau :
Les voltigeurs ottomans

A la  fin du règne de François Ier, malade, décède en 1547. Avant d’expirer, il confie les affaires du royaume à son  fils, le futur Henri II.
L’histoire retient de François Ier l’image du « dernier roi-chevalier », victorieux à Marignan. Mais il apparaît également dans l’imaginaire collectif comme le Père des Arts et des Lettres, mécène et ami de Léonard de Vinci, bâtisseur de châteaux. Un souverain ambivalent en somme, à la croisée de deux époques et de deux mondes : ceux du Moyen-Âge et de la Renaissance. Avec François Ier, le royaume de France entre dans l’ère moderne.


Dossier_de_presse_Page_02_Image_0001.jpg

 

SPECTACLE DE CHEVAUX ET RAPACES
Du 29 avril au 1er octobre 2017

Tous les jours sauf le lundi et tous les jours du 4 juillet au 28 août.
Représentations à 11h45 et/ou 16h. 45 min. Réservation conseillée.

Ouverture des écuries
- 10h : ouverture des portes des écuries Animations avant le spectacle :
• Campement et banquet Renaissance
• Démonstration de fauconnerie
• Démonstration de forge
• Jeux anciens, silhouettes...
- 11h45 : spectacle chevaux et rapaces
- 13h : fermeture des écuries
- 14h15 : réouverture des portes des écuries
15h : animations
• Démonstration de fauconnerie • Démonstration de forge
- 16h : spectacle chevaux et rapaces
- 17h30 : fermeture des portes des écuries

 

 

 

Dossier_de_presse_Page_08_Image_0001.jpg

 

 

 

JOURS D’OUVERTURE
Le château est ouvert toute l’année, sauf le 1er janvier,
le 1er lundi de février et le 25 décembre.
Horaires d’ouverture :
• Haute saison : d’avril à octobre : 9h - 18h
• Basse saison : de novembre à mars : 9h - 17h
Dernier accès 1⁄2 heure avant la fermeture du château.
 
 
 
Château de Chambord,
41250 Chambord – FRANCE
Tél : 02 54 50 40 00
www.chambord.org
Dossier_de_presse_Page_12_Image_0001.jpg