Les expositions estivales à Cannes
Un musée éphémère et six expositions temporaires

Cet été, la Mairie de Cannes a programmé six expositions temporaires qui viennent compléter les expositions permanentes des deux musées municipaux et, pour la quatrième année, elle présente un Musée Éphémère du Cinéma qui prend place au Palais des Festivals et des Congrès avec une magnifique exposition dédiée au cinéma des années 1910 à 1939, en valorisant les grands studios de l’époque : Paris, Berlin, Hollywood.

CP_-_Les_expositions_d_e_te_a_Cannes_-_080618_Page_4_Image_0002.jpg

Au musée de la Castre est proposée une rencontre dépaysante avec les arts traditionnels japonais tandis qu'au musée de la Mer les photographies du sculpteur sous-marin Jason deCaires Taylor nous plongent dans un monde englouti, poétique et fragile.

 

À la Villa Domergue, les visiteurs sont invités à se questionner sur la représentation du corps féminin et à découvrir l'imaginaire précurseur de Max Ernst au Centre d'Art la Malmaison. Quant au Suquet des Art(iste)s, les artistes contemporains de la Station occupent les salles de l’ancienne morgue de Cannes avec leurs plus récentes créations. Enfin, comme tous les ans, les murs de Cannes sont couverts de photographies géantes de stars du cinéma.

CP_-_Les_expositions_d_e_te_a_Cannes_-_080618_Page_1_Image_0002.jpg

 

Le Musée éphémère du cinéma 
Du 14 juillet au 26 aout 2018 au Palais des Festivals et des Congrès 
Tarif : 2€ / gratuit moins de 5 ans


Tout au long de l’année Cannes est la ville du cinéma! Le Musée Éphémère du Cinéma, plébiscité par les touristes et attendu par les Azuréens, revient à Cannes. Ouvert à tous les publics, ce musée estival, entièrement dédié à l’univers du 7e art, propose, en thème principal, une exposition conçue et produite par la Cinémathèque française : Silence, on tourne ! Paris - Berlin – Hollywood 1910 – 1939. Elle retrace l’histoire des débuts du cinéma à la frontière du muet et du parlant, et met en lumière les grands studios en présentant des photographies, des costumes, des appareils, des caméras et des projections de films. En marge de cette exposition, sont programmées des activités pour le jeune public, un atelier de réalisation vidéo autour du Magicien d’Oz et une exposition sur le 71e Festival de Cannes à travers l’œil photographique de Gilles Traverso intitulée Les temps forts du 71ème Festival de Cannes. 

CP_-_Les_expositions_d_e_te_a_Cannes_-_080618_Page_2_Image_0002.jpg
Cannes fait le mur : exposition monumentale de photographies
Du 8 mai au 31 août dans les rues de Cannes
La municipalité reconduit pour la quinzième année consécutive l’opération intitulée : Cannes fait le mur. Pour cette édition 2018, Paris Match s’associe une nouvelle fois à la Mairie en proposant une série de clichés sur le thème « CINEMA & SERIES », en clin d’œil à la première saison du Festival CANNESERIES, véritable fil rouge du calendrier événementiel annuel. 19 portraits de stars sont visibles tout l’été, sur des bâches grand format ornant les rues et les bâtiments de la ville.

 

CP_-_Les_expositions_d_e_te_a_Cannes_-_080618_Page_2_Image_0004.jpg

 Avis de grand frais : exposition d’art contemporain de La Station
Du 23 juin au 25 novembre au Suquet des Art(iste)s  
L’espace d’exposition et de création de la Mairie de Cannes situé au Suquet accueille les œuvres d’une sélection d’artistes issus de l’artist-run space niçois La Station. Pour Avis de Grand Frais La Station expose à Cannes onze de ses artistes résidents. L’exposition reflète la personnalité de La Station en dressant un portrait de son identité complexe et polymorphe.

 

CP_-_Les_expositions_d_e_te_a_Cannes_-_080618_Page_2_Image_0006.jpg

 

Arts traditionnels du Japon : chefs-d’œuvre de l’Institut Lussato-Fédier & Yokainoshima, figures masquées du Japon. Photographies de Charles Fréger
Du 24 juin au 28 octobre 2018 au Musée de la Castre


À l’occasion de la manifestation « Japonismes 2018 », la Mairie de Cannes présente une exposition mettant en valeur deux aspects méconnus de la culture japonaise : les arts traditionnels, reflets d’un savoir-faire millénaire, et l’univers coloré et magique des fêtes de village. Cette exposition exceptionnelle réunit quarante chefs-d’œuvre appartenant à l’Institut Lussato-Fédier (Belgique) ainsi qu’une série de portraits de personnages costumés et masqués, issus de diverses régions du Japon, réalisés par le photographe français Charles Fréger. Le rapport à la nature, thème central dans la culture japonaise, sert de fil conducteur à l’exposition. 

CP_-_Les_expositions_d_e_te_a_Cannes_-_080618_Page_3_Image_0006.jpg


Flux. L’univers sous-marin de Jason deCaires Taylor
Du 29 juin au 28 octobre 2018 

Pour sa première exposition en France, Jason deCaires Taylor est invité par la Mairie de Cannes à présenter, dans les salles historiques du Musée de la Mer, une rétrospective photographique de son œuvre ainsi que ses créations les plus récentes. Artiste environnemental engagé, Jason deCaires Taylor a acquis une renommée internationale en créant, aux quatre coins du globe, de vastes parcs de sculptures et « musées » sous-marins. À travers une sélection de photographies grand format et de projets sculptés, l’exposition révèle l’approche profondément originale – à la fois onirique, écologique et technique – de l’artiste, ses inspirations multiples et la fascinante métamorphose de ses œuvres après leur immersion. 

 

CP_-_Les_expositions_d_e_te_a_Cannes_-_080618_Page_3_Image_0004.jpg

 

Corps à corps 
Du 13 juillet au 28 octobre 2018 au Centre d’art la Malmaison 

Corps à corps Dans les salons de la somptueuse Villa Domergue, une sélection de productions d’artistes contemporains sont présentées. Les œuvres exposées entament un dialogue avec les peintures de Jean-Gabriel Domergue autour du thème du corps féminin. En créant La Parisienne (cette femme longiligne aux lèvres fines et au cou allongé) dans les années 1920, le peintre Jean-Gabriel Domergue a popularisé une certaine représentation de l’anatomie féminine. Près d’un siècle plus tard, quel est le regard des artistes contemporains sur ce corps ? L’exposition cannoise fait se rencontrer les œuvres de Jean- Gabriel Domergue et celles de jeunes artistes qui expriment, chacun à leur manière, l’évolution de ce regard. Peintures, dessins, sculptures, photographies illustrent ce thème.

 

CP_-_Les_expositions_d_e_te_a_Cannes_-_080618_Page_3_Image_0002.jpg

Max Ernst, l’imagination en jeu
Du 13 juillet au 28 octobre 2018 au Centre d’art la Malmaison 
L’exposition est une porte ouverte sur le monde onirique de cet artiste qui a pleinement contribué à l’avant-garde du XXe siècle. Peintures, frottages, sculptures, estampes, dessins et collages, ce sont près de 70 œuvres qui témoignent de l’univers fantastique de ce créateur qui a tenté de brouiller les frontières entre la réalité et le rêve en ayant pour objectif ultime la liberté absolue. Membre incontournable des mouvements dada et surréaliste, ses créations, qui remettent en question les valeurs de la société de son époque, raisonnent d’une incroyable actualité dans le monde contemporain. Face à une société bouleversée par deux guerres mondiales, Max Ernst propose une ouverture sur un imaginaire fantastique. 

 

 

www.cannes.com